grille d'entrée d'une école Espérance banlieue

A la grille d’une école
Espérance Banlieues

Il arrive le nez au vent, l’air joyeux et insouciant… Elle regarde le bout de ses chaussures, ne lève pas les yeux et serre une main molle… Il est mal fagoté, a mis ses chaussures à l’envers, deux chaussettes de couleurs différentes… Ah, comme la journée à l’école se préfigure à la grille, quand l’enfant franchit le seuil d’une école Espérance Banlieues et exprime, sans dire mot, sa joie de grandir, ou sa peur de ne pas y arriver : toute son attitude parle pour lui !

Un bonjour loin d’être anodin pour chaque élève

C’est bien la place du directeur de se tenir chaque matin à la grille pour accueillir chacun des élèves de l’école. Un joyeux bonjour, assorti bien sûr du prénom de l’enfant, une franche poignée de main, les yeux dans les yeux : la journée peut commencer, il m’attend, je suis accueilli !  Pour le directeur c’est une mine d’informations, recueillies jour après jour, car chaque enfant arrive à l’école avec son cortège de joies et de peines, le cartable peut être léger, mais le cœur lourd de soucis, de chagrins qui ne sont pas de cet âge.

élèves d'une école Espérance Banlieues avant les coursPendant des mois, Il fallut demander à Jade de lever la tête, de regarder dans les yeux pour prononcer un bonjour à peine audible : que c’est dur en CE1 de ne pas savoir lire quand tous les autres de la classe enfilent des petits livres comme autant de confiseries… Et puis, petit à petit patience et longueur de temps, faisant plus que force ni que rage, la confiance en soi grandit, le sourire aussi. Le corps se redresse, le front respire la fierté, les yeux envisagent l’avenir : « Bonjour, monsieur le directeur ! ». Quelle métamorphose ! Elle se mesure à la grille de l’école.
Et puis, c’est le lieu privilégié des confidences de l’enfance : une dent tombée, un petit frère à venir, un anniversaire, une invitation du mercredi après-midi ou hélas parfois un deuil, une séparation qui s’annonce.

Un directeur disponible et présent, une vision d’Espérance Banlieues

Pour un enfant, savoir que chaque matin, il sera attendu à l’école, qu’il échangera un bonjour avec le directeur avant de se mettre au travail, de retrouver ses camarades, sa maîtresse, son maître, c’est se sentir reconnu, respecté et surtout unique ! Et puis, c’est le moment de s’assurer que l’on porte fièrement son uniforme.

Pour les parents, la présence du directeur de leur école Espérance Banlieues à la grille, c’est aussi la certitude que le lien de confiance, qui s’est établi à l’occasion de l’inscription de leur enfant, se prolonge jour après jour. Cette présence est l’expression quotidienne de l’alliance entre la famille et l’école, pour faire grandir chaque enfant, en l’accueillant tel qu’il est à l’école. On peut y échanger des nouvelles, partager quelques préoccupations, ne pas attendre que les difficultés s’accumulent pour se rencontrer. A la grille, chacun prend le temps de désamorcer, d’anticiper, de se prêter attention les uns aux autres.

Bien sûr Paul Valéry avait raison d’affirmer que « tout se joue dans les commencements » et, dans une école Espérance Banlieues, tout commence à la grille. Pour en découvrir plus sur les écoles du réseau, visitez la chaine YouTube officielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *