Eviter le stress

Aider son enfant à gérer son stress

Comment se manifeste le stress chez un enfant ?

Chaque enfant manifeste son stress à sa manière. Par un comportement de méfiance et de peur. Une perte de confiance, un isolement. Une forme d’agressivité et d’irritation, un manque d’attention et de concentration. Des troubles du sommeil, parfois le développement d’une phobie scolaire ou de troubles des apprentissages.

Découvrez notre article sur la méthode Nuyts qui tente de prévenir ou de compenser ces troubles des apprentissages.

Déterminez l’origine de ce stress

Le stress est une réaction à une situation donnée. Chez l’enfant, l’origine du stress peut être de plusieurs natures. Enfant stressé à cause de leur mode de vie, à cause d’événements venant perturber l’équilibre familial. Des événements liés à l’école : attentes trop exigeantes ou peur de l’échec scolaire. À la maison, les parents peuvent aussi transmettre leurs préoccupations, leurs tensions et leur stress d’adultes.

Dans certaines situations, vous pouvez améliorer les choses. Dans d’autres vous serez totalement impuissant. Votre dernière façon d’agir est de changer la vision qu’a votre enfant sur cette situation en particulier.

Quelles solutions pour aider l’enfant à gérer son stress ?

Chaque enfant manifeste son stress à sa manièreInstaurez un environnement de bien-être

Tout d’abord en affinant la communication. Soyez présent et à l’écoute. Encouragez et valorisez. Cultivez un vocabulaire positif. Votre enfant aura ainsi confiance en lui-même.

Les encouragements favorisent l’auto-évaluation et c’est bon ! Mettez en place des éléments de discipline positive à la maison. Avec ce climat alliant fermeté et bienveillance, vous montrez à votre enfant que vous êtes un de ses alliés. Il sera ainsi à l’aise pour vous parler de ce qu’il vit à la maison ou bien à l’école. Mais aussi en assurant une sécurité émotionnelle. En adaptant les marques d’affection selon la personnalité de votre enfant.

Jouez avec lui

Le jeu est un bon moyen pour apprendre à se familiariser avec ce qui l’entoure. C’est aussi une bonne façon pour apprendre à mieux se connaitre et à connaître les autres.

En savoir plus sur la pédagogie du jeu.

Apprenez à l’enfant à vaincre ses pensées négatives

3 exercices pour lui apprendre à vaincre ses pensées négatives. Caroline, fidèle lectrice du blog des Super Parents partage des exercices pour apprendre aux enfants à gérer de manière autonome leurs pensées négatives. Une bonne manière de prendre le recul nécessaire et de relativiser face à une situation.

1. Exercice de multi-sensorialité (à partir de 6/7 ans)

Cet exercice vise à saturer le limbique qui ne peut gérer qu’un nombre limité d’informations en même temps, s’il y a trop d’information, le limbique cède la place au préfrontal, qui sera à même de voir la situation différemment.

  • Demandez à votre enfant de décrire la situation qui le stresse, qu’est-ce qu’il se passe, comment il se sent, à quoi il pense quand il vit cette situation (etc.).
  • Demandez-lui de s’assoir, de fermer les yeux et d’écouter tous les sons autour de lui, comme si c’était une musique. Il doit rajouter dans sa perception un son après l’autre pour finir par entendre l’ensemble.
  • Quand il entend bien tout en même temps, demandez-lui de continuer à écouter et en même temps de ressentir son corps, ses points d’appuis sur le fauteuil, ses pieds sur le sol …

L’ensemble prend 10 minutes pour un adulte, mais 5 min pour un enfant me semble déjà pas mal. Ensuite, demandez-lui de reparler de la situation, il devrait avoir plus de mal à la décrire, car cet exercice fait prendre de la distance. Demandez-lui à nouveau ce qu’il en pense et comment il ressent cette situation. Et enfin, demandez lui si la situation a changé (non. Évidemment !) « Mais alors, qu’est-ce qui a changé ? ». L’enfant prend alors facilement conscience que c’est son regard à lui qui est différent, et qu’il a le pouvoir de changer lui-même sa vision.

2. Exercice de la multiplication des points de vue (à partir de 4/5 ans)

Cet exercice vise à aider l’enfant à prendre un autre regard, utilisez des regards qu’il connait bien et pour lesquels il aura plaisir à réfléchir « comme s’il était…. »

  • Demandez-lui encore de décrire la situation qui le stresse, ce qu’il se passe etc…
  • Qu’en penserait Tchoupi ? Et ton cousin ? Qu’en penserait ton copain ? Et papa ? Qu’en penserait le père Noël ? etc… Essayez de trouver une dizaine de points de vue différents.
  • Demandez-lui lequel de ces points de vue est le plus intéressant pour lui ? Et pourquoi ?
  • Et enfin, même conclusion que pour l’exercice précédent : description de la situation, qu’est ce qui a changé etc… ?

3. Exercice du dessin (à partir de 3 ans)

Le traditionnel dessin qui permet de faire sortir de soi ce qui agace peut aussi être utilisé de la même manière avec les tout petits :

« dessine cette situation, comment tu te sens, qu’est-ce que tu fais, à quoi tu penses…».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *