drapeaux français et européen à l'école

Le Drapeau à l’école, réactionnaire ou progressiste ?

Avec sa loi sur l’école de la confiance, Jean-Michel Blanquer a inévitablement ouvert la boîte de Pandore : députés et bientôt sénateurs se précipitent pour proposer des amendements qui traduisent des interrogations sur les finalités de l’école ou qui manifestent les maux qui traversent notre société.
C’est dans ce cadre qu’un amendement a été voté au parlement pour demander la mise en place du drapeau dans chaque salle de cours.

Le drapeau, un emblème dépassé ?

levée du drapeau français dans une école Espérance banlieuesCertains, en France voire en Europe, sans doute traumatisés par les nationalismes exacerbés, voudraient faire du drapeau un symbole sectaire qui ferait la promotion du rejet des autres. A l’évidence, il s’agit là d’une forme d’auto-flagellation ou d’auto-dénigrement qui s’exerce surtout dans nos sociétés occidentales post-modernes. Partout ailleurs, l’emblème national est un signe de rassemblement qui dit très simplement la volonté d’un peuple de s’unir autour d’un héritage, d’une culture et d’un futur communs.

A Espérance banlieues, nous sommes frappés de voir combien la cérémonie des couleurs est plébiscitée non seulement par les enfants mais aussi par les parents quel que soit leur pays d’origine. La plupart d’entre eux nous disent d’ailleurs que ce genre de cérémonie existait là où ils vivaient et ils ne voient pas pourquoi il en serait autrement en France.

Un drapeau affiché au fond d’une classe d’école suffit-il pour faire des citoyens ?

Le risque serait évidemment de croire qu’un affichage du drapeau, seul, suffirait à développer le sentiment d’appartenance des enfants à leur pays. Nous savons bien qu’il n’en est rien ! La fierté d’appartenir à son pays se développe peu à peu, au travers d’actions quotidiennes auxquelles on sait donner du sens. L’apprentissage de l’histoire y a bien sûr un rôle, la participation aux cérémonies commémoratives aussi, pour peu qu’elles soient l’occasion de mettre les enfants en relation avec des anciens combattants ou des personnes ayant vécu des événements marquants de notre pays.

A l’école, c’est aussi au travers de la communauté de l’école que l’on prend conscience d’appartenir à une cellule plus grande que sa propre famille, où chacun a un rôle à jouer pour rendre la vie commune plus agréable et plus harmonieuse. Peu à peu, en grandissant, l’élève se rend compte que ce qu’il a vécu à l’école va l’aider à se situer au sein de la communauté nationale. La fraternité pratiquée au sein de l’école préfigure la citoyenneté qui fait que l’on a envie de mettre ses talents au service du bien commun de son pays.

Alors, le drapeau à l’école : réac ou progressiste ?

A l’évidence, ni l’un ni l’autre ! Simplement, la manifestation sereine d’un sentiment d’appartenance qui aide à se construire, en rendant hommage à ceux qui nous ont précédés et qui nous portent sur leurs épaules pour bâtir intelligemment la France de demain !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *