Interdiction du téléphone portable à l’école

Faut-il interdire le téléphone portable à l’école ?

La France est sans doute le seul pays au monde à estimer nécessaire de discuter de ce sujet au parlement. Celui-ci se prononcera en votant une loi. Peut-être est-il justifié de provoquer par un grand débat une prise de conscience des parents et des enfants sur les conséquences néfastes de l’utilisation abusive du téléphone portable et des écrans, en particulier dans les cours de récréation ?

La question est posée depuis plusieurs années déjà par des organismes publics et des associations de parents

L’UNAF (Union nationale des allocations familiales) a mis à son ordre du jour ce sujet dans plusieurs études : pour les tout petits ainsi que pour les plus grands. Ces études soulignent unanimement l’inquiétude des parents, ainsi que leur difficulté à exercer leur autorité dans ce domaine.

Une salle de classe sans téléphone portable sur les bureauxOn utilise les téléphones portables pour les appels et les SMS, mais surtout pour l’accès à internet, les réseaux sociaux et pour les jeux vidéos. La présence des téléphones portables à l’école présente de nombreux inconvénients incontestables chez l’enfant :

  • L’attente de SMS ou d’appels empêche sa concentration et détourne son attention. Il se développe donc une véritable addiction aux écrans. Une pathologie est même apparue sous le nom de « Trouble du jeu vidéo ».
  • L’enfant scotché à son téléphone portable en particulier dans la cour de récréation voit son monde personnel envahi et n’a plus d’interaction véritable avec les autres.
  • Des contenus souvent inadaptés le propulsent trop vite dans le monde de l’adolescence.
  • Enfin le téléphone portable constitue le principal outil de harcèlement, dès la cour de récréation.

Et pourtant, l’utilisation du portable en classe comme outil pédagogique trouve encore des défenseurs. Dans un article du journal Le Monde, « L’interdiction du téléphone portable à l’école, une mesure difficilement applicable », l’utilisation du portable à l’école trouve quelques défenseurs. Ce plaidoyer ne trouverait-il pas son origine dans la difficulté pour les enseignants à faire respecter l’interdiction ?

Quelle est la situation aujourd’hui dans les collèges ?

Environ la moitié des collèges ont déjà inscrit dans leur règlement l’interdiction du téléphone portable en classe voire dans la totalité ou une partie de la cour de récréation. La loi va donc contraindre l’ensemble des collèges à prendre position sur le sujet. Elle permettra également de servir de support pour réduire les perturbations causées par les portables. Enfin elle mobilisera les parents car la sanction prononcée par les établissements est généralement la confiscation de l’objet avec restitution aux parents qui doivent se rendre au collège, heures de retenue…

« Il y aura une liberté laissée aux établissements quant aux modalités choisies », a expliqué Jean-Michel Blanquer.

« A minima tous les établissements demanderont à ce que le portable soit enfermé dans un cartable et sorti uniquement en cas d’urgence ou d’usage pédagogique justifié. A maxima ils interdiront le fait de l’emmener à l’école ».

La création de « casiers » est une possibilité mais ce ne sera « pas une mesure générale et uniforme ».

La conséquence de l’interdiction du téléphone portable à l’école

La cour de récréation ne doit pas se priver de sa vocation première, le jeu et surtout le jeu collectif. Cette interdiction du portable à l’école, même si elle a nécessité une loi est donc extrêmement bénéfique. L’interdiction permettra aux enfants d’appréhender à nouveau le monde. Lire l’article  sur l’importance du jeu à l’école.

Cette ouverture au monde qui les entoure est vital pour les désangoisser de cette altérité qu’ils ont du mal à accueillir. Nous sommes des êtres de relation et pleinement nous-mêmes que dans l’accueil de l’autre qui nous révèle à nous-mêmes. Ce que les portables contribuent à
empêcher…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *