Un gros poisson pour l’inauguration, une mer d’élèves à satisfaire

Le lancement d’une école peut ressembler au parcours du combattant. Du coup… une fois l’école ouverte, l’envie d’une jolie fête se fait pressante. C’est aussi une manière de donner aux élèves et aux enseignants un bel élan pour lancer l’année scolaire. Prise de mousse à Reims…

Coincer le poisson

Quand même Domenech ce serait pas mal non ?

  • Un peu foot, ce qui n’est jamais une mauvaise idée quand on parle de cohésion et de jeunes.
  • Légèrement intello ce qui tombe bien pour une école.
  • Un peu VIP ce qui est parfait quand on prépare une inauguration.

Bougez pas, je l’appelle !

Contact avec Raymond Domenech !

« Allo Raymond. On peut déjeuner ensemble. Je voudrais te parler ». Il a dit oui ! Sous prétexte qu’il défend l’école républicaine. Je sais que tout le monde le déteste mais moi je me sens déjà toute namoureuse. Ca tombe bien je crois qu’il est fort pour les demandes en mariage. Il me donne rendez-vous dans un petit restaurant proche du capitonnage, parce que… VIP quand même. Je le vois, il est pareil qu’à la télé : il a des poils partout sauf entre les sourcils. Taquin, coquin, il commence par poser quelques questions, et puis rapidement il en pose beaucoup, voire un peu trop alors il faut que je reprenne le dessus pour que ce soit moi qui taquine et qui mène la danse.

Petit match entre une micro présidente et un mega coach

coach qui s'amuse avec des élèves« Raymond, sans vous, nous ne pourrons rien faire. Et il faut que la fête soit grande. Donc vous voulez bien venir ? ». Réponse : « fontaine, je ne boirai pas de ton eau ». Ha, ça doit vouloir dire qu’il n’aime pas du tout cette technique de flatterie et j’ai intérêt à lui montrer que notre projet est grandiose et qu’en venant il soutiendra une grande cause. C’est parti pour un match d’arguments, même si j’ai l’impression de commencer avec quatre points de pénalité.

L’autorité

Première pierre pour mener une équipe. Première pierre pour gérer une école. Un point que nous avons en commun et auquel nous sommes vite confrontés ! Ces écoles du réseau Espérance banlieues ont pour objectif d’apprendre les règles de vie en société afin que l’instruction, la camaraderie puisse s’y développer. Retirer la violence qui anime les cours, accentuer le plaisir d’être ensemble et ainsi pouvoir développer l’entraide, l’empathie, la compréhension d’autrui… Je vous fais rêver ? (Sûrement d’après ce que je lis dans son regard. Mon scoring remonte)

Le respect

Je suis sûre que ça fait partie aussi de vos valeurs. C’est aussi lié à l’autorité. Une règle de vie en société qui permet d’adoucir les mœurs et de reconnaître chaque individu à sa place dans la société. C’est aussi apprendre aux enfants qu’ils sont des êtres dignes de respect. Ils vouvoient les enseignants et les enseignants les vouvoient. Cette méthode est très innovante en France ! Le vouvoiement ouvre aussi la porte à l’estime de soi. Un enfant vouvoyé est quelque part interpellé dans sa globalité, en tant que personne humaine. Il se concentre ainsi dans son dialogue (Argument imparable. Je pense avoir rattrapé mes points de pénalité !).

La Marseillaise

Ça tombe bien, avec tous vos matches, vous la connaissez par cœur ! Ici aussi, nous souhaitons l’apprendre aux enfants notamment pendant la levée de drapeau qui a lieu à une fréquence variable. C’est très innovant en France, ça l’est pourtant beaucoup moins dans le reste du monde. C’est un des moyens, comme l’a dit le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, de créer un sentiment d’appartenance et une cohésion sociale. Les enfants et les familles de ces quartiers ont besoin de se sentir français et la France a besoin de leur rappeler que ce sont ses enfants et qu’elle a besoin d’eux. De plus certains sont issus de l’immigration. Il est nécessaire de leur faire comprendre que la double culture est un atout et qu’on peut se réjouir d’être français notamment en chantant son hymne national (Argument de poids. Je prends deux points direct).

L’uniforme

idem Raymond, vous connaissez déjà. Sauf que pour nos enfants c’est encore mieux ! Votre « uniforme » est un outil de différenciation vis à vis de l’adversaire et d’appartenance à un groupe voire à la France. Notre uniforme sert aussi à créer un sentiment d’appartenance et à faire comprendre à nos élèves qu’ils sont là pour autre chose que leur vêtement : ils sont là pour leur tête (Ma bête semble être de plus en plus acquise à la cause. Encore un dernier argument pour le terrasser et c’est gagné pour l’inauguration).

L’instruction

En plus votre réputation d’homme de culture vous suit. Et la culture passe nécessairement par l’instruction. Pilier de notre modèle, l’instruction y est prodiguée de manière très rigoureuse : des enseignants très formés, des méthodes innovantes (Montessori, Singapour, Freinet…), des classes allégées et un accent sur les matières fondamentales. Vous dites aimer le théâtre. Ça tombe bien, nos élèves sont des champions. Regardez vous-même !

Score final

Petit à petit la conversation divague sur le niveau de français de ses joueurs, le management, les crises dans les quartiers, l’insertion des jeunes, la motivation, la résilience… et je n’arrive plus à compter mes points ni à venir à bout de ma pizza.

Il en ressort qu’il est très gentil, poli, poilu, chevelu, bien élevé (honnêtement je n’aurais pas parié sur le foot pour profiter des bonnes manières). Oui il se ressource en Bretagne, il lit au quotidien, il rigole beaucoup, il pense que l’inauguration… Tiens mais au fait, on n’en a pas parlé. Rhaaaa, je le rappelle. « Raymond, on re-déjeune quand ? ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *