Les élèves sont responsables de leurs gestes - Méthode Montessori

La méthode Montessori

La pédagogie Montessori

La méthode Montessori est une méthode d’éducation créée en 1907. Cette méthode est basée sur les observations et les découvertes de Maria Montessori, la première femme médecin d’Italie. Elle a élaboré un projet éducatif révolutionnaire, basé sur la liberté et le développement sensoriel.

Une élève en pleine activité manuelle La devise de Maria Montessori était « Apprends-moi à faire seul ». La pédagogie Montessori utilise du matériel conçu spécifiquement pour l’enfant qui lui permet d’expérimenter et de développer son mental, mais aussi son physique. Il s’agit d’un matériel adapté à sa taille et à sa force. Il l’invite à agir, à accomplir un vrai travail dans un but déterminé et facile à atteindre. Les manipulations et les répétitions permettent ainsi l’introduction de nouveaux concepts. Cette méthode d’éducation ne se résume pas à un outillage (souvent onéreux) ou à une méthode franchisée (assez sélective financièrement). Il s’agit bien d’un état d’esprit à s’approprier !

La pédagogie Montessori considère l’enfant comme :

  • l’acteur de sa propre vie qui est responsable de ses gestes ;
  • une personne qui possède toutes les clés de son succès.

En effet, la pédagogie Montessori prépare l’enfant pour devenir un adulte responsable et équilibré. C’est la raison pour laquelle les professeurs des écoles Espérance banlieues l’utilisent.

La pédagogie repose sur la liberté de l’enfant dans le choix de ses activités, l’apprentissage par l’expérience plutôt que le concept. Il y a un cadre strict, précis et très exigeant pour l’enfant. L’élève est accompagné dans son développement de façon individuelle, dans le respect de sa personnalité, de son rythme et dans toutes ses dimensions : physiques, sociales, intellectuelles et spirituelles.

Les principes et les avantages de la méthode Montessori

L’un des principes fondateurs de la méthode Montessori, c’est de faire confiance à l’enfant.

  • En premier lieu, le libre choix des activités, de leur durée et du lieu où les pratiquer seul ou bien à plusieurs (cela favorise les intérêts de chacun, ainsi que la consolidation de sa concentration).
  • Ensuite, le respect du rythme de chacun, de l’activité individuelle et de l’apprentissage expérimental (chaque enfant apprend mieux quand c’est le bon moment pour lui).
  • Enfin, l’autodiscipline (il est essentiel d’inciter l’enfant à se corriger par lui-même et à vivre les erreurs comme des étapes vers la réussite).

Il y a plein d’avantages pour l’enfant qui :

  • évolue dans un climat de collaboration et devient vite autonome et s’autodiscipline ;
  • acquiert une meilleure confiance en lui et une meilleure aptitude à se concentrer ;
  • s’adapte plus rapidement et développe un sens critique très utile à l’âge adulte.

Au sein des écoles Espérances banlieues, les professeures offrent à chaque élève, un enseignement individualisé qui tient compte de son rythme, de ses forces et de ses défis. Cette approche vient enrichir les autres méthodes qui fondent le modèle Espérance banlieues : la discipline positive ou encore la pédagogie scoute axée sur la progression personnelle.

La vision de la pédagogue italienne séduit de plus en plus d’enseignants et de parents. Phénomène de mode ou prise de conscience éducative ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *