photo de personnes lors d'un atelier Espérance banlieues

Quand l’interculturel s’invite au Cours Charles Péguy de Sartrouville

Dans la cantine transformée en salle de formation, une douzaine de parents du Cours Charles Péguy de Sartrouville, une école Espérance banlieues, s’installent. Ils rejoignent l’un des quatre ateliers interculturels proposés par la direction. Marie Desjars de Keranrouë, du Cabinet Intercultural Hub, titulaire d’un master en communication et interculturalité, les accueille. L’objectif est d’obtenir des clés complémentaires pour l’éducation des enfants.

Qu’appelle-t-on l’interculturel ?

Nous commençons par chercher ce que signifie l’interculturel, quelle en est la valeur ajoutée dans la vie courante. Les échanges fusent entre les parents et la réponse se construit : nous sommes tous des êtres culturels, porteurs d’une histoire, d’un héritage, de traditions. Nous ne sommes pas déterminés par cela car nous restons des personnes libres ; mais notre patrimoine culturel peut avoir une incidence sur notre manière de voir le monde et d’interagir avec nos contemporains.

L’« interculturel » est l’intelligence de l’autre, et permet de comprendre, au-delà de ce qui est visible, ce qui est important pour nous et pour les gens que nous côtoyons. Tels des poupées russes, ces fameuses matriochkas qui n’en font qu’une, nous sommes héritiers d’une multiplicité d’influences parfois complexes à comprendre pour les personnes que nous rencontrons. Mais ces influences nous ont enrichis et forment notre unité intérieure.

notion d'interculturel illustréeAussi, afin d’éviter tout préjugé hâtif, ou « stéréotype », il convient de découvrir nos valeurs profondes qui nous poussent à communiquer et à agir dans le même sens. En accédant au monde intérieur et aux croyances que porte notre interlocuteur, nous apprenons à « chausser ses lunettes » ; comprendre son fonctionnement facilitera nos relations et permettra de partager nos expériences de vie, de travailler ensemble, voire de communier avec lui.

Saisissons la diversité des contextes et des représentations dans lesquels nous pensons, sans le savoir ! Ainsi par exemple, notre perception du temps : plutôt linéaire ou plutôt circulaire ? Ainsi notre appréhension de l’espace inter-personnel : plutôt proche ou plutôt distant ? Nous en avons hérité sans le savoir et ces schémas de pensée et d’action peuvent être source de beaucoup d’incompréhension. Mêmes interrogations autour d’événements historiques vécus ou relatés différemment selon que nos familles les ont vécus d’un côté ou de l’autre de la Méditerranée…

Un atelier de partage pour une éducation commune

Ce partage bienveillant, effectué dans la bonne humeur et de manière ludique, nous a permis d’identifier le socle de références permettant une éducation commune de nos enfants au sein d’une même école. En savoir plus sur les valeurs partagées par les écoles Espérance banlieues.

Dans cet atelier, c’est finalement la France et sa culture que nous étudions. Cette commune appartenance nous unit. Le Cours Charles Péguy nous offre l’opportunité d’ouvrir les yeux sur les particularités que nous identifions pour les nommer, en accepter l’expression et les fondre dans un patrimoine commun. Au-delà, il nous a permis d’élargir notre horizon en nous interrogeant sur notre relation l’autre, à l’étranger, à la nature…

Le cadre du cours Charles Péguy nous a ainsi offert une expérience éducative vraiment réussie qui, en un mois, a permis à plus d’une dizaine de parents de repartir avec des clés concrètes pour accompagner leurs enfants vers une plus grande autonomie et une meilleure connaissance d’eux-mêmes et de leur environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *