Classe de mathématiques

Les mathématiques et la méthode de Singapour

La méthode de Singapour est une méthode de mathématiques complète pour le primaire. Elle synthétise de nombreuses pratiques didactiques et pédagogiques pour l’enseignement des mathématiques.

La méthode de Singapour

La méthode de Singapour est utilisée dans de nombreux pays. En une vingtaine d’années seulement, elle s’est imposée aux quatre coins de la planète. Cette pédagogie a fait partout la preuve de son efficacité. Créée par les experts de Singapour elle a fait progresser leur niveau en mathématiques jusqu’à atteindre les sommets des enquêtes internationales. L’édition 2012 de PISA, qui insiste sur le niveau des élèves de 15 ans en mathématiques, situe Singapour à la 2e place sur 65 participants.

Cette méthode est en partie déjà appliquée en France et notamment dans les écoles Espérance Banlieues. Elle est conçue pour apprendre à raisonner. En fait, les élèves vont progressivement s’approprier l’univers des mathématiques et du raisonnement.

La méthode est progressive et ne laisse rien au hasard. Chaque leçon part de notions très simples et très imagées pour aller vers des notions plus complexes. De plus, chaque notion est enseignée dans les moindres détails et appliquée jusqu’à une compréhension et une maîtrise parfaite.

Une démarche pédagogique qui progresse du concret vers l’abstrait

L’aspect le plus important de la méthode de Singapour est que l’enseignement des mathématiques doit suivre une progression allant du concret vers l’abstrait.

Lors de l’approche concrète, les élèves manipulent des objets. En pratique guidée tout en laissant de l’autonomie, la méthode de Singapour invite ainsi les élèves à manipuler des cubes ou des jetons.

Méthode-Singapour-300x200.jpgLe recours à la manipulation permet de :

  • compter ;
  • représenter les nombres ;
  • comprendre le système de base 10 ;
  • grouper / dégrouper, composer / décomposer les nombres ;
  • additionner, soustraire, multiplier et diviser ;
  • construire des structures ou des formes géométriques ;
  • symboliser les unités de mesure ;
  • mesurer et représenter des longueurs.

Ensuite, l’approche semi-concrète permet de verbaliser et de mettre en lumière les liens et les éléments importants des mathématiques. Les objets sont remplacés par des images qui les représentent.

En ouverture de chaque leçon, le professeur consacre une séance entière à l’observation. Par exemple, à partir d’une image discutée en classe par petits groupes, les principales notions sont abordées et mises en œuvre.

Enfin, l’approche abstraite consiste à demander aux élèves qui sont familiarisés avec les concepts de la leçon, de recourir aux symboles mathématiques seuls et sans l’aide d’autres représentations.

Il faut souligner qu’une progression est conçue pour éviter toute surcharge cognitive. La progression est massée, c’est-à-dire que chaque notion est travaillée et approfondie sur plusieurs semaines. En fait, la méthode propose différentes stratégies pour arriver à un même résultat et éviter les systématismes.

Les raisons d’utiliser la méthode de Singapour

Les professeurs des écoles Espérance Banlieues se sont appropriés la méthode de Singapour car :

  • En premier lieu, la méthode anticipe les difficultés des élèves quel que soit leur niveau et leur type d’intelligence.
  • Ensuite, une large place est laissée aux exercices et aux révisions pour consolider les connaissances et les acquis.
  • Enfin, la méthode a fait ses preuves partout dans le monde. Pourquoi s’en priver ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *