Comment enseigner la musique dans le parcours scolaire ?

L’enseignement de la musique et du chant est important à plus d’un titre. Depuis toujours, il est considéré comme un élément pédagogique essentiel de la formation des élèves dès le primaire.

Que cherche-t-on ?

Tout d’abord, bien sûr, à développer une compétence chez l’enfant. Cela lui permet d’acquérir un langage, des repères esthétiques et une culture. Néanmoins, on veut aussi développer des compétences sociales. Parmi celles-ci : apprendre à respecter l’autre, accepter l’autre dans un orchestre ou une chorale, respecter son voisin et accepter son regard. La musique crée du lien social entre élèves, élèves et enseignants. Les parents font également partie de cette relation lors des moments de spectacles ou de représentations. Enfin la musique permet de canaliser les énergies des élèves. Des capacités, indispensables aujourd’hui, liées à la création et l’invention sont également développées. Il est important de noter que les programmes insistent déjà sur l’importance et la place de la musique et du chant dans l’enseignement.

Le rôle de la musique salué par Jean-Michel Blanquer et Jean-Louis Borloo

un violon sur une partition de musique ouverteLe ministre de l’Education nationale, Jean-Michel Blanquer, a souhaité mettre en place une rentrée en musique, insistant ainsi sur l’importance qu’il accorde à ce sujet, en particulier dans les zones de l’éducation prioritaire. De son côté, le plan Borloo pour les banlieues préconise la mise en place, dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville, la multiplication des projets artistiques dans les écoles. Il recommande, en particulier, un « orchestre à l’école » dans chaque quartier prioritaire touchant 4500 classes et 12500 élèves.

Le plan préconise également de multiplier les projets artistiques portés par de grandes institutions culturelles avec les habitants de ces quartiers. « Il s’agit d‘apporter aux habitants des quartiers qui ont moins l’occasion de participer à des expériences culturelles forte, et notamment à des projets artistiques de long terme ». Le plan Borloo souhaite mettre en œuvre 100 projets DEMOS (dispositifs d’éducation musicale à vocation sociale). Ce projet, initié par la philharmonie de Paris, est fondé sur la pratique musicale d’enfants issus des quartiers prioritaires.

Dans les écoles Espérance banlieues

La musique et le chant constituent un élément majeur de la pédagogie. Il y est pratiqué chaque jour une activité musicale, notamment au cours de la cérémonie des couleurs. À ce moment-là, l’école,  rassemblée autour du directeur entonne selon les jours, l’hymne national ou celui de l’Europe. L’école Espérance banlieues d’Asnières, le cours Antoine de Saint-Exupéry, a mis la musique au cœur de l’école depuis 2015. L’école Espérance banlieues de Marseille, le cours Ozanam, a quant à lui déjà participé au projet DEMOS de la Philharmonie de Paris. Nombreuses sont les autres écoles qui profitent des assemblées pour faire chanter ensemble professeurs et élèves. Cela permet de marquer ainsi leur même appartenance à cette « micro-société ». Les écoles Espérances banlieues ont ainsi toutes à cœur de s’appuyer sur l’éducation musicale pour favoriser chez les élèves quatre facteurs :

  • l’esprit de persévérance et de rigueur ;
  • développer la solidarité entre les élèves, leur sentiment d’appartenance à une même culture ;
  • donner à leur parents la fierté d’accéder une culture dont ils sont parfois privés ;
  • enfin créer une véritable communauté entre les enseignants et les élèves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *