Quel est le rôle de l'entreprise pour éducation?

Quel rôle le monde de l’entreprise doit jouer pour l’éducation ?

Vers Le Haut vient de publier son manifeste de la responsabilité éducative de l’entreprise. Il propose une réflexion, des exemples concrets et des propositions pour mieux comprendre le rôle d’entreprises comme acteurs de l’éducation.

Vers Le Haut est le premier think-tank dédié aux jeunes et à l’éducation. Ce laboratoire d’idées se situe hors du champ partisan. En effet, il a été initié en 2015 par plusieurs acteurs engagés en faveur de la jeunesse. Si Vers Le Haut a pour objectif de porter la voix des jeunes en difficulté, il veut aussi mobiliser les politiques et la société civique autour de l’éducation et de l’avenir des jeunes.

Constat du fossé entre le monde de l’éducation et le monde de l’entreprise

Le point de départ de ce mouvement Vers Le Haut, c’est le constat alarmant du fossé entre le monde de l’éducation et celui de l’entreprise.

« Seulement 20% des chefs d’entreprise considèrent que l’enseignement que reçoivent les jeunes aujourd’hui à l’école est adapté aux réalités du monde du travail actuel. Du côté des jeunes, seuls 29% déclarent que les entreprises leur font suffisamment confiance. »

explique Marc Vannesson, délégué général de Vers Le Haut (d’après une enquête de l’institut OpinionWay pour Vers Le Haut, Baromètre Jeunesse et confiance, novembre 2017). Ce désengagement est fatal.

L’éducation est la meilleure réponse apportée aux maux et aux grands défis de notre temps. Les grands défis sont : le chômage, la désorientation, l’atrophie des talents, la transformation rapide des métiers. Malheureusement, au cours des dernières décennies en France, on a eu tendance à reléguer la responsabilité de l’éducation à la sphère privée (la famille) ou à des experts (l’école). Aussi on a oublié que l’éducation est l’essence d’une société.

Les entreprises doivent impérativement endosser leurs responsabilités éducatives

réunion d'échange sur l'entreprise et l'éducationLes entreprises doivent prendre conscience de leur impact sur l’éducation. Elles peuvent être des acteurs utiles au service de l’éducation. Les entreprises peuvent renforcer les chances des jeunes en difficulté. Elles peuvent participer au développement des compétences et des talents de chacun. L’entreprise a aussi un rôle essentiel pour accompagner et aider les travailleurs à se préparer aux métiers de demain.

Les entreprises ne sont pas non plus totalement désintéressées de cette problématique. Il y a effectivement de multiples actions importantes qui existent. Cependant, n’étant pas coordonnées, il manque une stratégie sur le long terme. En conséquence, une stratégie qui établirait l’entreprise comme acteur de l’éducation.

Le manifeste de la responsabilité éducative de l’entreprise est le fruit de plusieurs mois d’échange avec des hommes et des femmes issus du monde de l’entreprise et du monde éducatif. Il propose aux entreprises des indicateurs pour évaluer leur impact éducatif.

Le rôle d’entreprises engagées pour la qualité de l’éducation dans les quartiers

Une école Espérance banlieues ouvre deux classes à Compiègne à la rentrée 2018. Derrière ce projet, on retrouve beaucoup de chefs d’entreprise. Notamment Laurent Ferté, co-fondateur du projet à Compiègne qui témoigne de cette nécessité pour le monde de l’entreprise de s’engager dans le monde de l’éducation.

« Il y a un problème à Compiègne : en tant que chefs d’entreprise, nous avons du mal à recruter des personnes compétentes ».

Et de la part de ce chef d’entreprise, il faut comprendre savoir-faire et savoir-être qui font cruellement défaut pour une partie de la jeune classe des salariés sur le marché du travail.

Un enjeu pour tous

Rapprocher l’entreprise de l’école poursuit un but qui n’est évidemment pas de fournir des salariés aux entreprises mais de préparer à affronter leur vie d’homme et de femme qui souvent nécessite de disposer d’un emploi. Nous pourrions même dire – en reprenant le dernier livre de Pierre Yves Gomez (professeur à l’EM Lyon et éditorialiste au quotidien Le Monde) que le travail étant essentiel à la construction de l’homme – que démystifier le monde de l’entreprise est un enjeu pour que les futurs adultes y apportent demain le meilleur d’eux-même afin de s’y réaliser et d’obliger ainsi l’entreprise à être pleinement humaine.

Mais c’est là un débat plus global qu’il faudra poursuivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *