La sensibilisation des élèves à la biodiversité

La sensibilisation des élèves à la biodiversité

Sensibiliser les élèves à la biodiversité, une mission urgente

A l’ère de l’industrie alimentaire, les fruits et légumes sont massivement transformés. On se retrouve face à des enfants qui ignorent totalement de nombreuses espèces de fruits et légumes ainsi que l’origine des aliments transformés. 87% des enfants âgés de 8 à 12 ans ne reconnaissent pas la betterave, résultat déroutant d’une enquête de l’association santé environnement France (ASEF) datée de 2013.

Les enfants ne reconnaissent plus les fruits, les légumes et les plantes aromatiques. Ils n’ont plus aucune idée de la provenance des aliments qui leur donnent de l’énergie. On assiste à une profonde déconnexion vis-à-vis de la beauté du monde vivant. Dès lors, comment sensibiliser les jeunes à la biodiversité, à ce monde « non artificiel, vivant et autonome » selon les mots d’Eric Mestrallet, président fondateur d’Espérance Banlieues ?  Comment penser l’éveil des enfants à la beauté de la nature ? Ces questions sont capitales pour construire une vision complète de l’éducation.

Les bienfaits du contact avec la nature

Élèves et professeurs en sortie dans la forêtLe contact avec la nature est primordial. Observer la nature apprend énormément de choses :

  • En premier lieu on découvre la vie réelle et la nature si diversifiée qui nous entoure.
  • La plante, c’est aussi ce qui prend tout son temps, il faut lui laisser sortir le bout de son nez. Les graines magiques permettant à Panoramix de faire pousser des arbres en une fraction de seconde. Ça n’existe pas dans la vraie vie. Il faut apprendre la patience. 
  • La biodiversité ainsi que cette exigence de patience sont sources d’un profond émerveillement. C’est assez fascinant de suivre le cycle de la terre et de découvrir une plante. Cultiver cet esprit d’émerveillement contribue à l’épanouissement personnel.

Un rapport juste et équilibré avec la nature dans les écoles Espérance Banlieues

Les écoles Espérance Banlieues partagent cette vision du contact avec la nature. Dans les écoles du réseau, de nombreuses activités sont mises en place pour permettre aux élèves d’avoir un rapport juste et équilibré avec la nature.

Le Cours Charles-Péguy à Sartrouville (78), L’Odyssée à Angoulême (16) ou encore le Cours la Boussole à Mantes-la-Jolie (78) ont notamment crée un potager dans leurs écoles. Potager en permaculture et potager gourmand permettant aux enfants de prendre conscience du cycle de la terre. Les élèves sont ainsi initiés au jardinage et deviennent plus attentifs au monde végétal.

Les sorties en forêt sont aussi des moments importants dans la vie des écoles du réseau. Les élèves du Cours Alexandre-Dumas à Montfermeil ont la chance d’avoir le parc de l’Arboretum à côté de l’école. La randonnée en forêt est ainsi un moment fort pour les enfants et les professeurs tous les vendredis après-midi.

Le camp est un autre outil fondamental dans la pédagogie de l’école. Pendant deux ou trois jours, les élèves vivent l’expérience d’un camp et se retrouve dans la nature. Ils apprennent ainsi à vivre ensemble dans un autre contexte que celui de l’école. On fait tout pour que les enfants reviennent à l’essentiel, à la beauté et à la simplicité de la nature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *