Témoignage de Marie Lelièvre, membre du réseau Espérance banlieues

Témoignage de Marie Lelièvre, enseignante depuis 12 ans, elle a rejoint le Réseau Espérance banlieues pour accompagner les professeurs des classes élémentaires sur le terrain.

À Espérance banlieues, nous avons fait le constat suivant : il est nécessaire de travailler en équipe pour s’améliorer toujours plus, au profit de nos élèves. Nous vivons cela à plusieurs niveaux, celui du Réseau et celui des écoles. Alors, ouvrons nos classes, travaillons entre pairs et entraidons-nous !

Les équipes pédagogiques d’Espérance banlieues, dans une démarche d’amélioration constante

« Enseigner, c’est apprendre deux fois », Joseph Joubert.

J’ai beaucoup de joie à visiter les enseignants qui m’ouvrent les portes de leur classe. Je suis très touchée de l’accueil qu’ils me réservent.  Ils sont conscients que la pratique de classe peut être revisitée, sans cesse, que l’on soit débutant ou expérimenté. J’accompagne les jeunes professeurs du réseau Espérance banlieues au fil de leur première année en les rencontrant entre deux et quatre fois dans leur classe. Je peux être sollicitée aussi par les directeurs pour « challenger » un enseignant ou une équipe selon des besoins spécifiques identifiés.

Cet accompagnement est très concret et pratique : après que j’ai observé au fond de la classe ce que l’enseignant vit avec ses élèves, nous prenons ensuite le temps d’échanger entre pairs. Ces discussions sont bienveillantes, elles livrent des outils à mettre en place, donnent des conseils sur la posture à adopter, aident à organiser le travail, affinent la gestion des élèves qui ont des besoins particuliers… Je suis admirative de l’esprit de remise en question de chacun des professeurs coachés !

J’essaie donc d’être un soutien pour les aider concrètement à progresser dans leur organisation. C’est un métier aux mille facettes : mettre en route des rituels de classe, ordonner les priorités, planifier ses préparations et ses corrections… Aussi, je les encourage à analyser leur pratique. Cet exercice est nécessaire chaque jour, pour progresser en classe.

Accompagner et motiver les élèves pour leur donner le goût d’apprendre

« Enseigner, ce n’est pas remplir un vase, c’est allumer un feu. », Montaigne.un professeur du réseau Espérance banlieues qui aide un élève dans ses devoirs

Enseigner est vraiment un métier aux mille facettes. Si des connaissances disciplinaires maîtrisées sont nécessaires et indispensables, elles ne suffisent pas à faire un bon enseignant. Celui-ci doit, tout au long de la journée, embarquer ses élèves avec lui, chercher à susciter l’élan du cœur de chacun d’eux, afin qu’il donne le meilleur de lui-même avec enthousiasme et confiance. L’enseignant fait de l’erreur de chacun une occasion de grandir et d’apprendre. Ce lien avec les élèves se construit chaque jour grâce aux paroles valorisantes ou encourageantes adressées à chacun, aux attentions particulières, aux moments passés à jouer avec les uns et les autres, aux fois souvent trop rares, où l’on arrive à s’asseoir à côté d’un élève pour travailler spécialement avec lui.

En savoir plus sur la discipline positive

Ma mission est d’encourager les enseignants d’Espérance banlieues sur ce chemin-là. Je cherche à les aider à découvrir et développer toutes les qualités relationnelles qu’ils ont en eux et qu’ils peuvent déployer pour être des enseignants épanouis, qui allument des feux !

Mon souhait, au nom du Réseau Espérance banlieues, est de participer à cette volonté de prendre soin des enseignants afin qu’ils se sentent soutenus au quotidien dans leur mission éducative auprès des enfants qui leur sont confiés. Nous devons en équipe et grâce au travail d’équipe, préserver leur énergie vitale et leur joie d’enseigner !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *